Rechercher dans ce blog

dimanche 19 mai 2019

Iktinos Hellas, ne laisse pas votre portefeuille de marbre

Iktinos Hellas (ATH:IKTIN), cotée à la bourse d'Athènes depuis 2000, a été fondée en 1974 par l'architecte Evaggelos Chaidas.
L'entreprise est intégrée verticalement, son activité principale consiste à extraire des blocs de marbre, à les couper, les traiter et à les utiliser dans l'architecture et la sculpture, principalement à l'exportation.
Iktinos Hellas exploite quatre carrières au nord de la Grèce. Il transforme et exporte les marbres les plus célèbres et de la plus haute qualité, Thassos, Volakas, Nestos et le marbre unique "Golden Spider" du massif de Pangée, qui a été enregistré comme marque.

Marbre:
Le terme marbre est dérivé du grec marmaros, "pierre resplendissante".
Le marbre est une roche métamorphique dérivée du calcaire et constituée principalement de cristaux de calcite.

Iktinos consolide l'industrie du marbre grec. Acquisition en vente publique de G. LAZARIDES – DRAMA MARBLES S.A. qui comprend essentiellement une usine de découpe et de traitement du marbre,  Iktinos y a investi, la modernisé pour porter le chiffre d'affaires annuel, de cette usine à 10 millions d'euros.

Iktinos investi dans l'exploitation des richesses minérales qu'il tire de ses carrières, ainsi que celles de tiers. Les recherches approfondies ont permis de nombreuses révélations  de nouveaux gisements de marbre, ce qui lui permet d'augmenter l'exploitation la production et  des richesses minières.

Iktinos a adopté une politique active de prospection et de diversification à l'international dans de nouveaux pays et d'augmentation de nouveaux clients. Ce qui a permis de fortement développer les exportations qui comptent désormais pour plus de 95% du chiffre d'affaires.


L'offre de marbre blanc de haute qualité constante est limitée à quelques carrières italiennes et grecques, le nombre restreint de producteurs engendre une situation quasi monopolistique.

L’augmentation des ventes est due à la demande croissante de marbre de qualité
(Dolomitika - Volakas) à l’étranger et au fait que le marché favorise les entreprises grecques vis-à-vis de ses concurrents.

Les marbres italiens de Carrare ont réduit leur production et donc leurs prix ont augmenté et valent  de trois ou quatre fois plus que leur équivalent grec. Ceci a favorisé les ventes de marbres grecs à l'international, notamment des marbres de qualité telle que le White Purple ou le Golden Spider, produit monopolistique d'Iktinos.

Il en découle que la société et toute l'industrie du marbre ont procédé à des augmentations significatives des ventes en volume et en valeur.

Résultats 2018


  • En 2018, les ventes ont atteint 60 450 595€ contre 51 725 757€ un an plus tôt soit une augmentation de +16,87% grâce à la demande mondiale croissante de marbre de qualité. Les exportations d'Iktinos représentent 95,40% du chiffre d’affaires de l’année et 95,15% en 2017, les exportations sont maintenant stabilisées à plus ou moins de 95% du chiffre d'affaires. L’orientation à l'export de la société contribue de manière significative à l’amélioration de la liquidité de la société étant donné que la plupart des ventes sont effectuées sur  base de paiement anticipé.
  • La marge brute est de 32 275 351 contre 28 184 675 en hausse de +14,51%
  • L'EBITDA de 23 567 725 contre 20 284 508 en 2017 est en augmentation de +16,19%.
  • Le bénéfice avant taxes est de 22 210 118€ contre 14 602 263€ soit +52,10%
  • Le bénéfice après taxes de 16 617 904€ contre 9 015 739 soit +84,32%
  • L'endettement net a augmenté à 33 703 778 contre 17 376 996 un an plus tôt, ceci résulte de l'acquisition de Latirus Enterprises Ltd pour 14 millions d'euros.
  • Iktinos a un programme de rachat d'action de maximum 10% du nombre d'action totale et possède actuellement 122 479 actions soit 0,425% du capital. Le prix maximum d'acquisition est de 12€ et de 2€ minimum.

Chiffres et ratios


  • Sur les 5 dernières années, le chiffre d'affaires a progressé en moyenne de 11,9%, le bénéfice opérationnel de 22,2% et les bénéfices de 33,3%.
  • Le PER est de 8,51, le P/FCF de 10,43 et l'EV/EBITDA de 7,6.
  • Le ROA est de 16,3, le ROCE de 25,1 et le ROE de 40,2.
  • L'endettement net reste raisonnable avec 87,2%, le ratio courant est de 0,97.
  • Le dividende par action est de 0,22€, le rendement est de 4,42%.
Ces chiffres nous indiquent qu'Iktinos est une valeur de croissance, valorisée raisonnablement et financièrement saine.


Iktinos exportateur à l'international de produits haut de gamme peut pâtir de la guerre économique de Trump.

L'achat d'actions grecques peut sembler risqué, mais ici répétons le, 95% des ventes sont réalisée à l'exportation, il n'y a donc pas de dépendance au marché grec.

Le marbre blanc de haute qualité joui d'une importante demande à l'international  et et d'une situation quasi monopolistique gage de marge importante.


samedi 11 mai 2019

Euronav

Euronav (EURN) sis à Anvers est le plus grand exploitant indépendant de pétroliers.
EURN est coté à Bruxelles et à New York, les deux places financières sont considérées comme principales.

La famille Saverys qui a plus de 100 ans d'expérience dans le transport maritime est le principal actionnaire d'EURN.

Histoire

  • Euronav est issu de la  European Navigation Company Ltd reprise par la Compagnie Nationale de Navigation (CNN) filiale du groupe Worms.
  • En 1995 la joint venture Euronav est créée entre CNN et  la Compagnie Maritime Belge (CMB) et reprend les actifs de la European Navigation Company 
  • En 1997 CMB, fondée en 1895,  reprend CNN et Euronav devient la division pétrolière de CMB.
  • Euronav est côté en bourse depuis le 1er décembre 2004, les actionnaires de CMB reçoivent des actions Euronav
  • En janvier 2014 EURN acquiert 15 VLCC auprès de Maersk Tankers.
  • En janvier 2015 Euronav est côtée à la bourse de New York
  •  En juin 2018, Euronav absorbe l'américain Gener8 Maritime. Les actionnaires de Gener8 reçoivent 0,7272 action Euronav par action, soit 28% d'Euronav. Euronav devient la plus grande compagnie maritime indépendante de transport de pétrole brut du monde. 

Depuis sa fusion avec Gener8, réalisée à un excellent moment, été 2018, Euronav est devenu le plus important exploitant mondial indépendant de pétroliers, sa part de marché est de 6%, 75% de sa flotte est constitué de 43 VLCC, en outre il possède aussi 25 Suezmax.

Euronav grâce à son expérience et à la solidité de son bilan, a consolidé le marché, alors que nombre de ses concurrents se sont retrouvés en difficulté financière. Euronav  peut se permettre de mener une stratégie opportuniste de vente et d'achat de pétroliers.

Les tarifs du fret font du yo-yo, mais, les prix des bateaux ont progressé de plus de 10%, ce qui traduit l'optimisme des armateurs.

Après des années difficile, Euronav a renoué avec les bénéfices grâce à l'augmentation des prix du fret, à la hausse des exportations des États-Unis et de l'importation par la Chine. Les tarifs de transports restent sous pression, livraison importante de bateaux neufs et maintenances de raffinerie plus longue qu’à l'accoutumée.

Pour le 2e semestre et les 2 années suivantes, une nette amélioration est attendue.

En 2019 la croissance devrait être de 1,4 million de barils par jour ce qui nécessite une quarantaine de VLCC supplémentaire par an.

Après que l'OPEP a décidé de réduire sa production de 1,2 million de barils jour, la Chine se tourne de plus en plus vers d'autres fournisseurs comme les USA ce qui implique des distances de transport nettement plus longues et donc une hausse de la demande de bateaux équivalente à 20 VLCC . Actuellement et encore plus dans le futur, au fur et à mesure que les USA accroîtront leurs exportations, en hausse de 30% en un an et qui  vont doubler voir triplé d'ici 2022. Ce phénomène est encore amplifié par l'embargo sur l'Iran, qui possède 38 bateaux, dont la moitié est déjà utilisé pour le stockage, seront totalement hors jeux.

De nouvelles normes antipollution (IMO 2020: teneur en souffre réduite à 0,5% contre 3,5% actuellement) entrerons en vigueur au 1er janvier 2020. Les armateurs auront 2 choix soit utilisé un nouveau carburant plus cher, ce que privilège Euronav avec sa flotte récente, soit procéder à des adaptations techniques (laveurs).  Ce qui pèsera inévitablement sur l'offre de bateaux durant le second semestre 2019 et le 1er semestre 2020, en moyenne 20 VLCC seront hors marché, sans compté les bateaux immobilisés par les spéculateurs pour stocker du carburant à basse émission en souffre.

Euronav a une flotte relativement jeune et peut compensé le surcoût du carburant marin à faible teneur en souffre (LFSO) de 200 à 250$ la tonne par une plus faible consommation. En n'équipant pas ses tankers avec des épurateurs, coût entre 300 et 375 millions $ par bateau, Euronav évite un investissement majeur, n'immobilise pas sa flotte pendant 4 à 6 semaines et profite ainsi pleinement des besoins accrus de transports.

Notons que certains ports ont déjà décidé d'exclure les navires équipés de laveurs, le souffre au lieu d'être rejeté dans l'air est rejeté dans l'eau.

Le marché devrait être capable d'absorber les livraisons prévues d'environ 75  nouveaux VLCC en 2019, par la suite les livraisons baisse nettement, 39 en 2020 et 16 en 2021. L'offre deviendra insuffisante face à la demande, ce qui fera grimper les tarifs du fret et le bénéfice d'Euronav.


Selon le PDG d'Euronav, "Chaque hausse des taux de fret pour les VLCC et les pétroliers Suezmax de 5 000 dollars augmente notre bénéfice brut d'exploitation (EBITDA) de 112 millions de dollars."

Le cours, actuellement, reste inférieur à la valeur comptable de l'ordre de 9,2€, il devrait plus que la dépasser dans les prochains trimestres.

Depuis le début du programme de rachat d'action en décembre dernier, Euronav a racheté 20 millions de titres.

La hausse des tarifs du fret permettra à Euronav de générer des cash-flows en hausse, les dettes seront rapidement réduites et les dividendes augmenteront.

Les perspectives pour le transport maritime de transport seront dynamisées par l'insuffisance d'offre.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...