Rechercher dans ce blog

jeudi 7 décembre 2017

Gaztransport & Technigaz (GTT): Le champion du gaz liquéfié.

GTT est une société d’ingénierie française spécialisée dans la conception de systèmes de confinement à membranes cryogéniques pour le transport par bateaux et le stockage sur terre et en mer du GNL. 
 Cette ancienne filiale de Total et de GDF-Suez a été introduite en bourse en février 2014, GDF-Suez en reste l’actionnaire le plus important avec 40%.
    GTT dispose de barrière à l’entrée importante, il est leader dans son secteur avec 90% des commandes de nouveaux méthaniers. Cette situation de quasi-monopole, lui permet d’imposer ses prix.
 GTT c'est également une part de 23% du stockage terrestre du gaz et les enveloppes cryogéniques des réservoirs pour bateaux utilisant le gaz comme mode de propulsion, nouveaux bateaux et conversion des moteurs de bateaux du fioul lourd au gaz, cette nouvelle activité ne prendra son essor que quand les prix de l'énergie seront plus élevé.
 Contrairement au charbon et au pétrole, le gaz est une énergie fossile en croissance. La demande est importante pour le LNG, la croissance estimée par année est de 5,7% pour les 10 prochaines années. Le gaz est l’énergie fossile la moins polluante.
 L’entrée en service de terminaux de liquéfaction de gaz aux États-Unis en 2016 pour l’exportation de GNL accroîtra la demande de transport par méthanier.
 De nouveaux progrès  permettra encore de diminuer de 20% le taux d’évaporation du GNL; ce qui va engendrer de nouvelles économies pour les armateurs et les affréteurs.
 Dans la transition énergétique, le GNL a un rôle considérable à jouer. Le transport maritime au GNL serait une solution bien plus propre pour notre planète.
GTT est prêts à prendre la vague du GNL carburant quand elle va apparaître, dès lors que les prix du pétrole seront plus élevés.
  GTT s’attaque également aux navires multigaz, GTT a obtenu 5 accords auprès d’organisme certificateur, pour le transport de différentes sortes de gaz cryogéniques dans leur état liquide: l'éthane, l'éthylène, le propane, le butane et le propylène.
 GTT évolue sur des marchés dont les fondamentaux de long terme restent favorables. La demande de gaz au niveau mondial progresse en moyenne de 5,5% par an et devrait atteindre 25% du mix énergétique en 2040. 
Le gaz est l’énergie fossile la plus abondante et la plus propre.
 L’apparition de nouvelles sources d’approvisionnement favorise le transport du GNL au travers de routes plus nombreuses et plus longues, ce qui soutient la demande de méthaniers et de plateformes GNL.
 GTT encaisse des redevances lors de la commande, à la mise en chantier, durant le chantier et à la livraison.

  Pour mieux comprendre l'activité de GTT, regardez l'Interview du PDG de GTT, Philippe Berterottière

Résultats 2018
·              Le chiffre d'affaires 2018 a été de 246 millions contre 241 un an plus tôt +6,2%, les royalties s'élève à 232 Mio contre 228 et les services à 14 contre 13 Mio.
·              Le revenu net est de 143 Mio contre 124 Mio soit en augmentation de 15,3%.
·              Free cash flow 217,2 contre 126,6 soit une augmentation de +71,6%

H1 2019
Revenus de €122,6 millions
Marge EBITDA 57,8%
Marge nette 46,2%


Le nombre de nouveaux ordres est en augmentation.

Le carnet d'ordre au Q2 2019 comprend 
·              activité traditionnelle 107 unités:

  • 95 LNG carriers
  • 2 FLNG
  • 7 FSRU
  • 3 Onshore storage tanks
·              Nouvelle activité LNG comme carburant 18 unités.

  • 14 ULCS (Ultra Large Container Ships)
  • 1 Container vessel (converted to LNG)
  • 1 Cruise ship
  • 2 LNG bunker ships

Nouvelle législation environnementale IMO 2020, le LNG comme carburant est la solution la moins polluante, pratiquement pas de souffre ni de particule, peu d'oxyde d'azote (Nox) et réduction du CO2.
 Environ 300 nouveaux navires sont construits par an, ils sont susceptibles d'utiliser le gnl comme carburant.

Royalties

·              10% paiement initial à la signature de l'ordre.
·              Steel cutting (20%)
·              Keel laying (20%)
·              Ship launching (20%)
·              Delivery (30%)

Entre l'ordre et la livraison s'écoule généralement entre 27 et 30 mois.

Perspectives

 La visibilité jusque 2022 est excellente grâce à son carnet d'ordre
Cela correspond à un chiffre d'affaires de 713 millions d'euros sur la période 2019-2022.
(257 millions d’euros en 2019, 333 millions d’euros en 2020, 114 millions d’euros en 2021 et 9 millions d’euros en 2022).
Compte tenu de la taille du carnet de commandes et en supposant qu’il n’y ait pas de retard important ou d’annulation de
commandes, GTT relève ses objectifs de chiffre d’affaires et d’EBITDA pour l’exercice 2019, à savoir:
- un chiffre d’affaires consolidé compris entre 260 et 280 millions d’euros en 2019 (contre 255 - 270 millions d'euros millions d’euros auparavant).
- EBITDA consolidé en 2019 compris entre 160 et 170 millions d’euros (contre 150 à 160 millions d’euros auparavant)

Estimation de nouveaux ordres entre 2019 et 2028

·              LNGC entre 280 et 310
·              FSRU entre 30 et 40
·              FLNG 5
·              Tanks on shore et GBS entre 10 et 15.

Quelques chiffres

L'entreprise très saine n'a aucune dette, le FCF par action est de 4,88€. La marge opérationnelle est de 65%, le ROA de 48, le ROCE de 86 et le ROE de 90. Le dividende se monte à 80% de ses bénéfices.


Dernières nouvelles:

  • · 4/9/2019 commandes de 8 nouvelles cuves pour équiper autant de nouveaux méthaniers.
  • 22/07/2019 2 nouvelles commandes de Hyundai Heavy Industries et Hyundai Samho Heavy Industries  pour équiper de nouveaux méthaniers
  • · 1/7/2019 commande de DSME pour la conception des cuves de quatre nouveaux méthaniers
  • · 26/6/2019 commande de Jiangnan Shipyard pour la conception des réservoirs GNL de cinq porte-conteneurs
  • · 13/6/2019 commande de HHI pour la conception des cuves de deux nouveaux méthaniers
  • · 20/5/2019 Commande de Samsung Heavy Industries pour la conception des cuves d’un nouveau méthanier pour Nisshin Shipping Co.
Quelques dizaines de nouvelles commandes devraient encore être annoncée d'ici la fin de l'année.

4 commentaires:

  1. Bonsoir Patrick

    Très belle analyse comme toujours.
    Peut on penser qu'il n'est pas trop tard pour entrer sur GTT?

    RépondreSupprimer
  2. Non, il n'est pas trop tard pour entrer sur GTT.
    Le nombre de nouvelles commandes va continuer à croître.
    Le nouveau marché du GNL comme carburant va de plus en plus se développé avec les nouvelles normes environnementale effective en 2020

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Patrick,

    Merci pour cette analyse. J'en ai depuis 3 ans avec un PRU de 34,-€ et les conserves bien au chaud. GTT avait résisté avec une belle insolence à la correction des marchés de fin d'année 2018.

    As-tu éventuellement entendu parler de Txcom qui fait attire l'oeil de certains bons investisseurs sur le WEB ?

    Bien cordialement

    Cedric P.

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour Cédric

    J'ai jeté un coup d’œil sur TXCOM et voici mes premières impressions.

    Situation financière très saine pour cette petite entreprise, aucune dette.
    Sur les 5 dernières années, les ventes ont une croissance moyenne de 7,8% et de 8,4% du bénéfice par action.
    Avec un PER estimé de 8,5 la valeur n'est pas cher.
    La société est active dans différents domaines et il est assez difficile de connaitre ses perspectives.
    Le manque d'info sur l'entreprise ne m'incite pas y à y investir.

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...