Rechercher dans ce blog

mercredi 31 janvier 2018

Analyse de Cegedim


Cegedim (CGM) cotée à la bourse de Paris, est une société technologique et de services spécialisés dans la gestion des flux numérique dans le domaine de la santé et dans la conception de logiciels destinés aux professionnels de la santé et de l’assurance.


Cegedim est fondée en 1967 par Jean-Claude Labrune qui en est toujours l’actionnaire principal et introduit en bourse en 1995.

Cegedim présent dans 11 pays, comprend 3 divisions ayant de fortes synergies entre-elles.

  • Assurance Santé, RH & e-Services: Pour les assureurs, mutuelles et institutions de prévoyance, 59,5% du chiffre d'affaires.
  • Professionnels de santé Pour les médecins, pharmaciens et paramédicaux. 39,7% du chiffre d'affaires.
  •  Corporate et autres. Pour les services internes du Groupe. 0,7% du chiffre d'affaires

Résultats 2017.

Retour au bénéfice et résultats dépassant les prévisions. 

  • Le chiffre d'affaires progresse de 6,6% à 457,4 Mio.
  • L'EBITDA de 77,5 Mio progresse de +35% avec une marge de 16,9% contre 13,4% un an plus tôt.
  • Les deux divisions opérationnelles voient leurs chiffres d’affaires progresser à taux de change et périmètre constants. La division Assurance santé, RH et e-services progresse de 8,5% et la division Professionnels de santé de 1,4%. La croissance de l’EBITDA est principalement le fait de la division Professionnels de santé, qui se redresse significativement notamment du fait d’un effet de base favorable.
  • Le coût de l'endettement net recule de 74,1% à 6,7 Mio contre 26 Mio
  • Résultat net de 11,1 Mio contre une perte de 26,7 Mio en 2016
  • Le résultat par action s'établit à 0,8 euro contre une perte de 1,9 euro l'année précédente


Pour 2018 Cegedim vise une croissance organique modérée de son chiffre d'affaires et de son EBITDA. En 2018 Cegedim continuera à bénéficier du dynamisme de sa principale division Assurance santé, RH et e-services comptant pour 64% des ventes, grâce à son nouveau modèle axé sur l'abonnement en mode cloud/SaaS. La migration de ses clients vers le SaaS (software as a service) continuera à porter ses fruits..

Au cours du 1er trimestre 2018, les filiales Eurofarmat et Cegelease seront cédées à la Société Générale pour un montant estimé de 57,5 Mio conformément au plan de transformation du business modèle.

Ratios

Le PER prévisionnel est de 16,1, le PEG de 0,44. Le PB est de 2.62, l'EV/EBITDA de 6,19, l'endettement net est de -9,48%, le ratio courant de 1,10.

Grille d’analyse des états financiers de l’entreprise : CEGEDIM
FIN DE L’EXERCICE FINANCIER : 31-décembre


Période 2016 2015 2014 2013 2012 TCA
Chiffre d’affaires  440846 426158 412246 902256 921773 -20.2%
Bénéfice par action -1.90 4.80 -14.30 -4.20 -6.10 -33.9%
Flux de trésorerie libre 12356 -13002 77239 84719 60405 -48.7%
EBITDA 53910 78514 77972 155027 153796 -30.0%
Dette nette 227 168 504 472 487 -21.0%
Cours en bourse 26.20 31.45 29.18 22.89 18.32 8.6%
Capitalisation boursière 365752 438982 407437 319290 255833 8.5%
RATIOS MOY
Ratio cours / bénéfice 6.55 6.55
Ratio cours / val cptable 1.94 1.93 1.88 0.92 0.60 531.62
Ratio cours / Ventes 0.83 1.03 0.99 0.35 0.28 0.67
Ratio cours / FCF 29.60 -33.76 5.28 3.77 4.24 3.75
VE/EBITDA 6.79 5.59 5.23 2.06 1.67 4.08
Marge nette -5.8% 4.6% -1.8% -6.5% -9.2% -3.9%
Rendement des fonds propres (ROE) -13.56% 8.57% -3.45% -16.96% -20.06% -9.09%
Retour sur capitaux investis (ROIC) 5.55% 357.01% 8.77% 19.45% 10.83% 80.32%
Ratio dette nette / capitaux propres 120.1% 73.7% 232.3% 136.4% 114.6% 134.3%
Dette nette/EBITDA 4.21 2.14 6.46 3.04 3.17 3.17
Ratio de liquidité générale 1.13 0.84 0.91 1.14 0.94 1.01
ratio de liquidité réduite 1.09 0.82 0.87 1.10 0.91 0.97

Grille d’analyse du potentiel de rendement  sur :  3,78  ans
Cours au  25/03/2018 37.90
Taux de croissance moyen du b/a  70.08%
Ratio cours bénéfice moyen  25.69
Mon taux de croissance du b/a anticipé (an+3 à an+5) :  18%
b/a au 12/2016 b/a 12/2017  b/a 12/2018  b/a 12/2019 b/a 12/2020 b/a 12/2021 Ratio c/b prévisionnel Cours cible / rendement annualisé potentiel 
-1.90 0.80 2.02 2.38 2.81 3.32 19 64
TC 142.1% 152.5% 18.0% 18.0% 18.0% 14.9%

samedi 27 janvier 2018

Analyse de Fiat Chrysler automobiles



Fiat Chrysler Automobiles N.V.  le nom actuel de Fiat refléte le rachat à 100% de Chrysler en janvier 2014, la fusion entérinée par l’assemblée des actionnaires en août 2014, a eu lieu le 12 octobre 2014.

Fiat fut fondée à Turin en 1899, Chrysler est fondée en 1925.

FCA le 7e plus grand constructeur automobile, est une société de droit Néerlandais ayant son quartier général à Londres, l’action est cotée à New York (FCAU) avec comme place secondaire Milan (FCA).

Les 2 principaux centres opérationnels sont à Turin en Italie et à Auburn Hills aux États-Unis avec des usines au Canada, en Inde, au Mexique, au Brésil, en Argentine, en Pologne et en Chine.
Ses principales marques sont Alfa Romeo, Chrysler, Dodge, Fiat, Maserati, Jeep, Ram, Magneti Marelli, Abarth, Lancia, Mopar, SRT, Comau, Teksid.

L’architecte du renouveau de Fiat est l’Italo-Canadien Sergio Marchionne qui a pris les rênes de Fiat en 2003 il est aussi à la tête de CNH Industrial et  de Ferrari.

Résultats 2017


  • Excellent résultat pour  ce millésime, la rentabilité dépasse les prévisions
  • L'EBIT augmente de +16% à 7 054 Mio avec une marge de 6,4%.
  • Le bénéfice net est en hausse de +93% à 1814 Mio
  • Le bénéfice par action augmente de +90% à 2,24 Mio
  • La dette diminue de 34% à 17,971
  • Moody, S&P et Fitch améliorent la notation de FCA à positive
  • Tous les segments ont vu leurs résultats en augmentations grâce à la montée en gamme Jeep, Ram, Maserati, Alfa-Roméo ...

Ratios

La valorisation de FCA reste modérée, le PE prévisionnel est de 6,65 et le PEG de 0.28, le PB de 1,9, l'EV/EBITDA de 3,53. L'endettement net n'est que de 32,2%. Le F-score de Piotroski est de 8. Le ROE est de 16,5% et le ROCE de 14,7.

Prévisions 2018

  • Revenus 125 Mia
  • Ebit ajusté supérieur à 8,7 Mia
  • Bénéfice 5 Mia
  • Cash 4 Mia

Retour à la compétition en formule 1 pour Alfa-Roméo doté de moteurs Ferrari. Certaines Alfa-Roméo tout comme les Maserati sont propulsés par des moteurs Ferrari.

Selon Sergio Marchionne, il n'y a plus de raison que Fiat-Chrysler soit adossé à un autre groupe automobile.


Scission de Magneti Marelli 


FCA lance la scission de sa filiale d'équipements Magneti Marelli par le biais d'une cotation à Milan, sans augmentation de capital.
 Pour ce faire FCA créera un nouveau holding dont les actions seront cédées aux actionnaires du groupe, comme cela avait été le cas avec Ferrari.
Cette scission s'inscrit dans le nouveau plan stratégique à cinq ans que Sergio Marchionne présentera le 1er juin visant à "assainir" le portefeuille du constructeur. 
L'équipementier pourrait valoir entre 3,6 milliards et cinq milliards d'euros. 
"Cette scission créera de la valeur pour les actionnaires de FCA et offrira la souplesse opérationnelle nécessaire à la croissance de Magneti Marelli dans les années à venir", "Cette opération permettra également à FCA de continuer à se focaliser sur son coeur d'activité tout en renforçant ses fonds propres", a déclaré Sergio Marchionne
Magneti Marelli, un équipementier diversifié dans l'éclairage, l'électronique et les transmissions, emploie 43.000 personnes à travers le monde, est présent dans 19 pays.

La scission, après l'aval des régulateurs, devrait être finalisée d'ici la fin de l'année ou début 2019.


Grands investisseurs investis dans Fiat-Chrysler

  • Ruane Cunnif (Founded by Bill Ruane) – 25 061 340 actions.
  • Chase Coleman (Julian Robertson Tiger Cub) – 24 820 000 actions.
  • Bill Nygren – 23 160 000 actions.
  • Mohnish Pabrai – 13 109 310 actions.
  • Jeremy Grantham – 6 532 843 actions.
  • Jim Simons – 4 607 400 actions.
  • Guy Spier – 2 000 000 actions.
  • George Soros – 737 697 actions.
  • Joel Greenblatt – 51 146 actions.




Evaluation par la méthode des comparables

Pour cette évaluation, j'ai choisi 2 marques généralistes européennes, Renault et Peugeot, une marque plus haut de gamme BMW, ainsi que les 2 autres constructeurs américains.
Fiat Chrysler Renault BMW Peugeot Ford General Motor Moyenne Moyenne % Médiane Médiane %
 P/E estimé 
             6.07
              5.50
          8.14
             8.06
7.68
            6.78
            7.04
86%
           7.23
84%
 P/E Ratio 
           10.10
              5.61
          7.82
             8.11
12.69
          20.01
          10.72
94%
           9.11
111%
EV/EBITDA
             3.37
              9.09
          7.89
             2.10
      12.68
            6.39
            6.92
49%
           7.14
47%
Price to Sales
             0.33
              0.46
          0.61
             0.30
0.31 0.35
            0.39
84%
           0.34
97%
78% 85%
La valorisation ainsi obtenue pour FCA est d'au moins 23€ soit 23,14% au-dessus du cours actuel, ce que je considère comme une valorisation minimum. L'essentiel de ses revenus provient d'Amérique du Nord et à ce titre la valorisation de FCA devrait être plus proche de F et GM.

Dernières nouvelles.

  • Moody relève le rating de FCA de “Ba3” à “Ba2” 
  • Waymo, la filiale d'Alphabet (Google) qui s'occupe du développement des véhicules autonomes, étend sa collaboration avec Fiat Chrysler. La flotte actuelle de 600 véhicules va être augmentée de plusieurs milliers de nouvelles voitures destinées à former, dans des villes américaines telles que Phoenix, un premier véritable réseau de taxis autonomes.

dimanche 7 janvier 2018

Dividende et précompte

Le précompte mobilier ou retenue à la source impacte les revenus issus d'un dividende d’action.

 Si le dividende est issus d'un autre pays que le pays de résidence, vous serez soumis à un double précompte, le montant brut de votre dividende sera d'abord amputé du précompte étranger et ensuite du précompte de votre pays de résidence.
Entre de nombreux pays, il existe des conventions pour éviter la double imposition, ce qui généralement permet de réduire l'impôt étranger à 15%, toutefois ceci n'est généralement pas automatique et parfois pour obtenir cette réduction, votre intermédiaire financier demandera des frais.

Vous devez tenir compte de l’impact fiscal sur votre revenu et ne considérer que le revenu net d’impôts surtout pour les stratégies basées sur la distribution de dividendes.

Fiscalité des dividendes étrangers (1/1/2018)
Allemagne 26.375% Afrique du Sud 15.000%
Angleterre 0.0-10.%*** Australie 30.000%
Autriche 25.000% Canada 25.000%
Belgique 30.000% Etats-Unis 30%-15%*
Danemark 27.000%
Espagne 19.000% Japon 15.320%
Finlande 30.000% Israel 4 - 30%
France 30.000%
Grèce 10.000%
Irlande 20.000%
Italie 26.000%
Liechtenstein 4.000%
Luxembourg 15.000%
Norvège 15.000%
Pays-Bas 15.000%**
Portugal 35%-28%*
Suède 30.000%
Suisse 35.000%
*convention de double imposition. ** Exonération du précompte en cas de paiement en actions *** Dividende net, le précompte est prélevé préalablement par l'entreprise
  • Aux Pays-Bas si vous optez pour le paiement du dividende en action, vous êtes exonéré du précompte, la plupart des entreprises versant un dividende aux Pays-Bas offrent cette possibilité. A partir de 2019, il n'y aura plus de précompte du tout.
  • En Grande-Bretagne le dividende est net, en réalité l'entreprise a préalablement prélevé un précompte de 10%.
Méfiez-vous des valeurs offrant un dividende élevé, souvent il est élevé pas parce que le dividende a augmenté, mais, car le cours à (fortement) baissé.

 Critères:

  • Dividende inférieur ou égal à 7%,
  • Valorisation faible, génération de trésorerie libre élevée.
  • Une bonne qualité avec un F-score de Piotroski supérieur ou égal à 7
  • Pour éliminer les valeurs  avec une comptabilité présentant des risques, j’utilise le Z-score d’Altman et le M-Score de Beneish.
Par Patrick VB
Ticker Name Mkt Cap € m Yield % P/FCF Piotroski F-Score Altman Z-Score Beneish M-Score
UFLX B Uniflex AB 38.4 6.91 9.96 8 4.01 -4.13
BON Bonmarche Holdings 71.3 5.62 7.49 7 4.07 -3.27
EKT Energiekontor AG 208.9 5.57 3.15 7 3.6 -3.39
PRP Prime People 12.3 5.47 5.73 8 9.05 -2.67
TVEAT Tallinna Vesi AS 215 5.02 9.85 8 4.61 -3.06
KAHL KappAhl AB (publ) 355.2 4.41 8.8 8 6.39 -3.14
ALTXC Txcom SA 7.02 4.21 7.69 9 6.9 -2.84
FLUG B Flugger A/S 142.2 4.08 10.1 8 8.3 -3.41
RAIVV Raisio Oyj 657.6 4.07 8.6 9 9.28 -2.83
CE2 CropEnergies AG 643 4.07 8.53 8 7.68 -2.34
MSI MS International 38.4 4.04 5.82 7 4.05 -2.93
BLT BHP Billiton 93342 4.03 9.73 9 4.67 -3.58
PSB PSB Industries SA 165.6 3.96 4.65 7 3.36 -2.67
AGR Agrana Beteiligungs AG 1662 3.76 7.68 7 5.21 -2.84
AUSS Austevoll Seafood ASA 1421 3.65 5.7 8 4.02 -2.97
PAY Payton Planar Magnetics 62.9 3.46 10.5 7 14.6 -3.59
GBMN Goldbach AG 182.5 3.4 8.05 7 5.92 -3.26
AMO Amino Technologies 154.7 3.26 8.95 9 8.72 -3.55
ERG ERG SpA 2380 3.13 5.7 8 3.44 -3.09
CAMB Campine NV 34.5 3.04 7.96 7 4.28 -2.76
BEG Begbies Traynor 91.5 3.04 9.69 7 4.47 -3.01
KGR Lewag Holding AG 62.7 3.03 6.65 7 5.88 -3.13
ATEB Atenor SA 269.6 2.89 4.47 8 5.11 -2.74
STCK Stock Spirits 595.1 2.63 9.74 7 4.14 -2.72
SZU Suedzucker AG 3713 2.47 9.55 7 4.04 -2.81
VBK Verbio Vereinigte Bioenergie A… 513.1 2.46 8.07 8 9.01 -3.11
GEA Grenobloise d'Electronique et… 103.9 2.41 9.93 8 12.1 -2.89
FORT Forterra 665 2.34 10.9 7 6.71 -2.26
ASP ASTe SA 106.6 2.27 7.69 7 4.79 -3.04
EC Total Gabon SA 702 2.25 6.58 9 3.42 -3.05
GHUS B Gotenehus AB 40.7 2.18 4.43 7 4.35 -3.46
KELAS Kesla Oyj 15.6 2.16 7.9 7 3.46 -2.63
ROS Rosenbauer International AG 380.8 2.14 10.3 7 4.07 -3.03
HSP Hargreaves Services 122.1 2.12 8.05 7 3.59 -3.05
SDY Speedy Hire 362.2 1.9 10.9 9 4.39 -2.68
ALSAS Stradim Espace Finance SA 45.7 1.88 4.66 8 3.56 -2.55
SYS1 System1 55.9 1.88 9.34 9 19.1 -2.85
EUZ Eckert & Ziegler Strahlen und… 189.1 1.85 7.23 8 5.91 -2.81
EDI Media 6 SA 40.8 1.67 5.42 7 4.28 -2.6

mercredi 3 janvier 2018

Transaction AB Inbev

Renforcement de la position en AB Inbev,  achat de 12 actions à la bourse de Bruxelles au cours de 93.61€ pour un coût total de 1130.06€.

La baisse du dollar s’est répercutée de façon excessive sur le cours de bourse.
La reprise économique au Brésil ainsi qu'en Amérique Latine favorisera une remontée de la consommation et des devises locales, c'est aussi le cas des autres pays émergents
Aux États-Unis la baisse en volume (Budweiser) est compensée par la hausse des ventes des bières artisanales et premium avec des marges plus importantes.


Voir l'analyse d'AB Inbev



Symbole Date de la transaction Action Nombre d'actions Prix € Coût € Frais € Nombre total d'actions Coût moyen €
ABI.BR 03/01/18 Achat             12 93.61 1130.06 6.74                30 93.50

Analyse d'AB Inbev




Anheuser-Busch InBev basée à Louvain en Belgique est le premier brasseur mondial côté sur Euronext Brussel (ABI), à New-York (NYSE :BUD), à Mexico (Mexbol:ABI) et à Johanesbourg (JSE:ANB).


ABI a en portefeuille plus de 400 marques de bières, dont des marques de réputation mondiale Budweiser, Corona et Stella Artois; ainsi que des marques internationales Beck’s, Leffe, Hoegaarden, Castle Lager et Castle Lite; et des champions locaux Bud Light, Skol, Brahma, Antarctica, Quilmes, Victoria, Modelo Especial, Michelob Ultra, Harbin, Sedrin, Klinskoye, Sibirskaya Korona, Chernigivske, Cass, Hertog Jan, Labatt, Victoria et Jupiler.

Histoire.

  • Les origines de la brasserie Den Hoorn (le cornet) à Louvain en Belgique remontent à 1366. En 1717 le maître-brasseur Sébastien Artois
  • acquiert la brasserie dans laquelle il travaille, ensuite il achète d’autres brasseries pour constituer une des plus grandes brasseries d’Europe. La Stella est créée en 1926. 
  • Interbrew est créé en 1987 par la fusion des 2 plus grandes brasseries Belges Artois à Louvain et Piedboeuf à Jupille qui possédait également Jupiler 
  • En 2004 Interbrew fusionne avec AmBev au Brésil pour devenir le 1er brasseur mondial sous le nom d’InBev. 
  • En 2006 InBev acquiert la brasserie Fujian Sedrin en Chine et dévient le 3e brasseur chinois. 
  • En 2008 après la fusion entre InBev et Anheuser-Busch, le plus grand brasseur mondial avec 20% de part de marché, prend son nom actuel
  • Anheuser–Busch InBev. 
  • Notons encore qu’en 1995 InBev acquière Labatt qui sera cédée en 2009 après la fusion avec Anheuser-Busch pour répondre aux exigences du département américain de la justice. 
  • En 2013 ABI acquiert l’entièreté de Grupo Modelo 
  • En 2014 ABI acquiert la brasserie coréenne Oriental Brewery. 
  • En 2015 ABI acquiert des brasseries artisanale,Colorado au Brésil, Bogotá Beer en Colombie et Golden Road aux Etats-Unis 
  • En septembre 2016 ABI acquiert Bosteels qui possède les marques artisanales Kwak, Triple Karmeliet, et DeuS 
  • En Octobre 2016 ABI fait son entrée dans le segment Bio en reprenant les bières Ginette. 
  • En Octobre 2016 ABI acquiert Sab Miller pour 106 milliards de dollars 

SAB Miller


En octobre 2016 la reprise de SAB Miller pour 106 milliards de dollars est finalisée.

Sab Miller est probablement la dernière grande acquisition dans le secteur brassicole, AB est de loin le premier brasseur mondial avec une part de marché de plus de 30%, cette acquisition lui permet d’entrer sur le marché africain où ABI était peu présent et de se renforcer dans d’autres marchés émergents. Pour satisfaire les autorités de la concurrence ABI devra céder certaines marques, il vendra sa part de 58% dans MillerCoors pour 12 milliards de dollars à Molson Coors et en parallèle acquiert les activités du Canadien Mark Anthony dans la bière et le cidre et cédera les marques Peroni, Grolsch et Meantime respectivement italiennes néerlandaise et anglaise au Japonais Asahi pour 2,55 milliards. En Chine il cédera sa participation de 49% dans Snow à China Ressources pour 1,6 milliard.

Les synergies devraient se traduire par une réduction de 3% des effectifs soit 5500 emplois.

L’acquisition de Sab Miller fera croître ses revenus de 28,5%, le bénéfice par action croîtra de 32,1%.

ABI devra se focaliser sur la réduction de l’endettement consécutif au rachat de SAB et sur l’intégration de SAB dans sa propre structure ceci se traduira au cours des 4 prochaines années par une réduction de coûts et des synergies pour un montant de 1,9 milliard. ABI à une grande expérience de la croissance par acquisition, en quelques dizaines années le brasseur Belge est devenu le premier brasseur mondial en brassant les sociétés et les cultures. Outre son origine Belge, ses racines sont également Brésilienne, Américaine, Canadienne, Sud-Africaine, Anglaise, Mexicaine ou encore Colombienne.
Avenir


L’histoire a démontré qu’ABI a toujours put croître par fusion ou par achat avec beaucoup de succès, grâce à un excellent management, des gains d’échelle et une bonne maîtrise des coûts. Désormais les possibilités de croissance sur le marché de la bière sont limitées et ABI devra se diversifier vers d’autres activités tel que le marché du soda. Comme prochaine cible, mais pas avant quelques années Coca-Cola et Pepsi-Cola ont été citées, mais ceci n’est pas encore d’actualité.


Les Brésiliens très actifs chez ABI sont dirigés par l’investisseur Helvético-Brésilien Jorge Paulo Lemann également à la tête de 3G Capital qui possède à travers Restaurant Brands International les chaînes Burger King et Tim Horton. Avec Warren Buffet 3G acquiert Heinz qui sera fusionné avec Kraft.


ABI, leader mondiale, est une société supérieurement et très efficacement gérée avec une excellente maîtrise des coûts et orientée croissance tant interne qu’externe.

Résultats 1er trimestre 2018

Le plus grand producteur de bière au monde vend moins de bière, mais surpasse sans effort les attentes de bénéfices des analystes.
Au premier trimestre, les ventes de bière d' AB InBev ont diminué de 0,2% à 134,8 millions d'hectolitres.
Malgré ces volumes plus faibles, le plus grand brasseur du monde a réussi à atteindre une croissance de 4,7% du chiffre d'affaires à 13,1 milliards de dollars.
"Le volume de nos propres bières a fortement augmenté au Mexique, en Colombie et en Argentine, mais cela a été partiellement compensé par une baisse aux États-Unis et au Brésil", Déclare Carlos Brito
Aux États-Unis, où les Pils ont du mal en raison de la forte concurrence des brasseries artisanales, AB InBev vend principalement ses fleurons que sont Budweiser et Bud Lite.
Alors que les ventes à l'extérieur des États-Unis ont augmenté de 2,5%, les ventes de Budweiser, sur le marché américain a baissé de 1,3%. La star belge Stella Artois s'est très bien comportée, avec une augmentation de 12,3%. Les ventes de Corona ont augmenté de 25,1% dans le monde entier.

Le bénéfice brut d'exploitation (BAIIA) a augmenté de 6,6% pour atteindre 5 milliards de dollars avec une marge de 38,2% contre 37,2%.

L'entreprise se porte mieux que ce que prévoyaient les analystes. La hausse des ventes et des synergies ont dopé l'EBITDA, mais cela a été partiellement compensé par les investissements dans la vente et le marketing (surtout durant le 2e trimestre), pour la Coupe du monde de football de cet été en Russie .

Le bénéfice net a légèrement diminué, passant de 1,46 milliard de dollars douze mois plus tôt à 1,44 milliard de dollars.

Perspectives

Pour l'ensemble de l'exercice, les revenus et l'EBITDA connaitront une belle croissance avec la coupe du monde.

Dans les 2 à 3 prochaines années le solde des synergies de 900 millions issues de la fusion avec SAB devrait être réalisé, 160 millions ont été réalisés durant le 1er trimestre.

Le dividende croitra au fil du temps, cette croissance sera à court terme modeste, car l'accent est mis sur le désendettement.

Objectifs

  • Un ratio dette nette sur EBITDA approximativement de 2X par une réduction de l’endettement. 
  • Investissements pour stimuler la croissance interne 
  • Croissance externe, profiter des opportunités compatibles avec le programme de désendettement. 
  • Croissance du dividende compatible avec le désendettement. 
Grâce à l’efficacité de sa stratégie ABI est devenu l’un des leaders parmi les sociétés de produits de consommation à rotation rapide et même le numéro un en termes de génération d’EBITDA.

La priorité d’ABI est de réaliser les synergies et de continuer à se développer dans la vente de bière et de poursuivre sa prémiumisation.

L’augmentation des synergies et sa position de leader incontestable du marché augurent d’un bel avenir sur le long terme.

Grille d’analyse des états financiers de l’entreprise :Anheuser-Busch InBev
Fin de l’exercice financier:31-décembre

En dollars
2011
2012
2013
2014
2015
2016
2017
TCA
Sales/Revenue 39046 39758 43195 47063 43604 45517 56444 9.7%
EPS (Basic) 3.58 4.40 8.72 5.54 4.96 0.71 4.04 3.1%
Free Cash Flow 9110 10004 9995 9749 9372 5131 7700 -4.1%
EBITDA 12346 12747 20443 15111 13904 16753 21429 14.8%
Valeur comptable par action 25.70 31.40 31.10 26.20 21.10 22.00 37.80 10.1%
Dette nette 34742 30463 39164 42464 42488 108505 104390 31.7%
Cours en bourse 60.99 87.41 106.46 112.32 125.00 105.44 111.56 16.3%
Capitalisation boursière 98438 142303 175659 187013 208500 175979 219885 22.3%
Valeur d'entreprise 133180 172766 214823 229477 250988 284484 324275 24.9%
RATIOS
MOY
Ratio cours / bénéfice 17.04 19.87 12.21 20.27 25.20 148.51 27.61 38.67
Ratio cours / val cptable 2.37 2.78 3.42 4.29 5.92 5.00 2.95 3.82
Ratio cours / Ventes 2.52 3.58 4.07 3.97 4.78 3.87 3.90 3.81
Ratio cours / FCF 10.81 14.22 17.57 19.18 22.25 34.30 28.56 20.98
VE/EBITDA 10.79 13.55 10.51 15.19 18.05 16.98 15.13 14.31
Net Margin 15.00 18.22 33.32 19.58 18.97 2.73 2.73 15.79
Rendement des fonds propres (ROE) 16.10 18.42 31.46 18.37 17.96 2.10 7.25 15.95
Retour sur capitaux investis (ROIC) 10.49 11.17 17.69 10.52 9.89 5.90 4.17 9.98
Dette nette / EBITDA 0.12 0.26 0.67 1.03 1.83 6.48 4.87 2.18
Current Ratio 1.07 1.10 1.09
Quick Ratio 0.98 1.00 0.99
Grille d’analyse du potentiel de rendement  sur  : 4.64 ans
Cours au  13/05/2018 79.80
Taux de croissance moyen du b/a  12.49%
Ratio cours bénéfice moyen  38.00
Mon taux de croissance du b/a anticipé (an+3 à an+5) :  10%

Cours potentiel à 5 ans

2017 2018 2019 2020 2021 2022 Ratio c/b prévisionnel Cours cible / rendement annualisé potentiel 
3.39 4.16 4.67 5.656.18 6.22 22 137
TC 22.5% 12.3% 10.0% 10.0% 10.0% 12.3%
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...