Rechercher dans ce blog

dimanche 18 novembre 2018

Finance Avenue 2018

L’Europe connait actuellement un ralentissement de sa croissance, elle est confrontée à la montée des incertitudes, guerre commerciale de Trump, à l’internationale et en Europe au Brexit, à l’arrivée des populistes au pouvoir en Italie et aux élections européenne qui verront une montée des populismes.

Les taux reste bas et le resterons encore pour quelques années, les taux réel c.à.d. inflation déduite sont négatifs; les états doivent pouvoir continuer à financer leur déficit à bon compte, c’est ce que l’on nomme la répression.

TINA

 (there is no alternative) est toujours d’actualité, pas d’alternative à la bourse si vous cherchez un rendement réel positif.

Bourse houleuse 

L’incertitude actuelle, générant une volatilité importante. Après un très mauvais mois d’octobre, nous pourrions malgré tout avoir un rallye de fin d’année.
Dans une période d’incertitude, il vaut mieux privilégier des actions solides avec un endettement raisonnable.
Les creux sont propices aux investissements, achat quand les marchés sont bas, les hauts sont propice aux l’allégement.

En raison d’une meilleure dynamique économique et financière privilégier les Etats-Unis, le Japon est aussi intéressant ainsi que les pays émergeant qui connaissent une croissance importante comme la Chine dont la croissance n’est plus que de 6%.

Choix d’actions des stratégistes.

Michel Ernst (CBC Banque)

  • AB Inbev ABI
  • Bpost BPOST
  • Umicore UMI
  • Alibaba BABA
  • Encana ECA


Youry Huygen (l’investisseur) privilège l’investissement dans la valeur, actions dont le cours de bourse est plus bas ou proche de la valeur comptable.

  • Vranken-Pommery 
  • Solvay 
  • TUI 
  • Saint-Gobain
  • Groupe CRIT (travail temporaire et recrutement)

Philippe Gijsels (BNP)

  • Ericsson (5G)
  • AB Inbev
  • Siemens (la bourse Allemande, le DAX, à une valorisation favorable)
  • Sanofi 
  • Royal Dutch - Total

Vincent Juvyns (JP Morgan) privilégie les actions Américaine et le secteur Technologique et financier en Europe, il cite ASML, SAP, Dassault System et Cap Gemini et également les Chinois Tencent, Baidu, Alibaba ainsi que Ping An dans le secteur des assurances.

Remarquons que les stratégistes citent 2 fois AB Inbev que nous détenons en portefeuille.

Le panel d'experts, coté Néerlandophone, a sélectionné 12 valeurs: AB InBev, Vranken-Pommery, Basic-Fit, Econocom, Danone, Euronav, Total, EVS, Veolia Environnement, Solvay, Recticel et Biocartis.

Le ralentissement économique continuera en 2019, mais il n’y a pas de menace d’une nouvelle récession, la bourse restera houleuse, privilégions les entreprises solides aptes à résister aux coups de vent.

4 commentaires:

  1. Bonjour Patrick,

    Merci pour ton article. Quelle est ta position par ces temps tumultueux ? Certains économistes annoncent des choses pas très positives pour la zone Euros (risques liés aux déséquilibres des balances Target 2, sortie de l'Italie de l'UE, faillite de la D.Bank ...). Il est vrai que le cours de bourse de la plupart des banques sur les 5 dernières années fait peur. As tu un avis sur le fait de s'exposer au marché Russe ? J'ai l'impression qu'il y a de belles pépites hyper décotées la-bas.

    Cedric P.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Cédric,

    L'incertitude générée par la guerre économique de Trump persistera, la volatilité sera toujours de mise en 2019. Tant qu'il n'y a pas de visibilité, il vaut mieux se positionner sur des entreprises solides.

    Je ne crois pas aux scénarios catastrophes, le ralentissement économique persistera, mais pas de nouvelles crises à l'horizon. L'Italie ne sortira pas de la zone euro et la DB ne fera pas faillite.

    En principe le secteur financier bénéficiera du relèvement des taux d'intérêt, une première hausse devrait intervenir à la fin de l'été.

    Investir en Russie est très spéculatif, Poutine est toujours aussi imprévisible comme le montre une fois de plus le surcroit de tensions avec l'Ukraine.

    Il y a certes des entreprises sous-valorisées, mais il ne faut pas oublier que la plupart des entreprises sont aux mains des oligarques et que c'est la loi du prince qui règne et non les lois du marché.

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Patrick,

    Quelle est votre position concernant les valeurs massacrees des semi conducteurs, automobile, chimie : BESI, micron, microwave , ELKEM, renault, Peugeot...
    Certains analystes de chez ODDO ou même Rotshild anticipent un fort recul sur 2019 ...
    Certains auteurs comme Charles Gave parlent aussi du krach de deutsche Bank et de l'Italie...
    Le market timing paraît decisif et à la fois il ne faut pas être trop investi...

    Quid de la Scandinavie et des émergents ?

    RépondreSupprimer
  4. Des secteurs/valeurs massacrées sont revenus à des niveaux de valorisations intéressants, privilégiez la qualité et évitez les entreprises trop endettées.

    La bourse restera houleuse en 2019, la houle sera forte voir très forte à certain moment. Quant à savoir si l'année 2019 sera négative, je n'en sais strictement rien. Adoptez un comportement défensif, fuite vers la qualité et axez-vous sur le long terme.

    Je n'accorde guère de crédit à ce que raconte un Charles Gave.

    La Scandinavie n'est guère différente du reste de l'Europe, elle a toutefois une économie plus dynamique, des taux de change intéressants et des valorisations raisonnables.

    Les émergents subissent beaucoup plus la guerre économique que les pays développés, toutefois si vous avez une perspective de long terme, il n'est pas intéressant de se positionner, mais rien ne presse.

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...