Rechercher dans ce blog

samedi 16 novembre 2013

Finance Avenue 2013

Après une très bonne année 2013 15 à 20% de hausse pour la plupart des bourses les actions reste la classe d’actif à privilégier.

Les taux des obligations sont très bas et devraient légèrement augmenter l’année prochaine aux Etats-Unis de 0.25% à 0.5% ce qui fera baisser les obligations existante et renforcera le dollar.
Le rendement des dividendes est plus élevé que le taux des obligations.
Pour doubler son capital il suffit de 14-15 ans en action contre 50 ans en obligation.
Avec un PE de 12, la valorisation actuelle en Europe correspond à une croissance nulle.
Les flux d’argent se réinvestissent en actions car les valorisations restent basses, les entreprises rachètent de plus en plus leurs actions et les opérations de fusion-acquisitions s’accroissent.
Les bénéfices devraient continuer à croitre lentement ces prochaines années.
La valorisation est plus élevée que l’année passée, le momentum est positif mais gare à l’excès d’optimisme, une consolidation pourrait intervenir après l’effet janvier.
Les régions à privilégie sont l’Europe et le Japon, la valorisation est plus élevée aux Etats-Unis. Pour les pays émergeant attendre que la croissance soit de retour dans les pays développé ou privilégié l’Asie du nord (Chine, Taïwan, Corée du sud) ou la consommation domestique est en augmentation. A plus long terme les pays émergeant profiterons de l’accroissement de leur classe moyenne.
Privilégié les secteurs cyclique, industrie et consommation cyclique, mais aussi le secteur financier et technologique.

Tendance digitale.

Une des grandes tendances actuelles est la numérisation sans cesse croissante de nos économies, smarphone, big data, cloud mais aussi les secteurs plus traditionnels avec la vente en ligne ou la publicité. Tom Simonts cite quelques actions: Procera Networks, Cray Inc., LinkedIn Corp, Facebook, Samsung, Sirius XM Radio Inc, PANDORA A/S, VMware, Picanol, CommVault Systems, AVG Technologies, Citrix Systems, EVS, Groupon.

La révolution du gaz de schiste.

Le développement du gaz et de l’huile de schiste et des techniques non-conventionnelles pourrait engendrer une légère baisse du prix du pétrole, mais retenons que le break-even pour le pétrole est de 90$.
A partir de 2016 d’importateur les Etats-Unis devraient devenir exportateur. Le prix du gaz est 3 fois plus cher en Europe et 4,5 plus cher au Japon, l’exportation nécessitera des investissements en infrastructure élevé.
Les secteurs qui bénéficie le plus du gaz à bas prix sont le raffinage et la pétrochimie, mais aussi tout l’aval et l’amont, c’est ce qu’on appelle la réindustrialisassions qui n’en est encore qu’au début, la transition vers le gaz reste progressive.
Koen De Leus cite quelques valeurs: EOG Resources, Anadarko Petroleum, Exmar

Lors du débat final les intervenants nous citent quelques valeurs.
  • Koens Maes : Kerry, Sanofi, Econocom, Melexis, Miko, Lotus Bakkeries et EVS.
  • J.M. Caucheteux: Galp energia, Fresenius, Umicore, Solvay et Barco.
  • Thierry Masset : Sanofi, Telefonica, Solvay, Telenet, Econocom.
  • Frédéric Liefferincks : UCB via Tubize, AB Inbev, Colruyt, Sanofi et Siemens.
Sanofi est cité 3 fois, Econocom et Solvay 2 fois.

Les actions restent l’actif à privilégier avec une remontée progressive de l’économie, des bénéfices et de la bourse, le retour à la normale ne se fera pas avant 2016.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...