Rechercher dans ce blog

dimanche 18 mai 2014

Erreurs à éviter en bourse.

Cet article participe à l’événement interblog “10 erreurs à éviter en bourse” organisé par Ben du blog BourseEnsemble.com.

Les erreurs les plus communes sont inhérentes à notre humanité l'émotion; l'émotion c'est ce qui nous permet de nous adapter, de faire face à des situations inconnues et l'instinct grégaire, l'homme est l'animal le plus social, seul dans l'état de nature l'homme ne survit pas.

Nous devons rationaliser nos méthodes d'investissements et dominer nos émotions: la peur, le besoin d'accumulé (avarice), le sentiment de perte, la peur de se distingué des autres, la surestimation de soi, la procrastination, l’orgueil, le tout de suite et maintenant....

"Soyez craintif quand les autres sont avides. Soyez avide quand les autres sont craintifs."
Warren Buffett.

Les erreurs à ne pas commettre.


  • Ne pas être investi.

La crise financière a provoqué une perte de confiance dans la bourse, nombre de gens ont vendu au plus bas et déposer leur argent sur des comptes d’épargne dont les intérêts compense à peine l’inflation.
L’histoire nous enseigne que la bourse retourne tôt ou tard à sa moyenne, rester investi était la bonne solution et encore mieux de profiter de la baisse pour investir à bon compte.


  • Les coûts de transactions.

Oublier les frais de transactions, les taxes et impôts peu amputez vos bénéfices. Vous devez donc optimiser vos investissements en fonctions des frais et des impôts. Le bénéfice qui vous reste est net d’impôts et de frais.


  • Le court terme.

Multiplier les opérations, vendre dès que l’on a fait un petit bénéfice multiplie les frais et diminue la rentabilité à long terme.


  • Acheter, car le prix d’une action est faible.

Un prix faible ne signifie pas automatiquement que c’est un bon achat pas plus qu’un prix élevé ne signifie que c’est un mauvais achat.
L’erreur est de croire qu' «acheter bas et vendre haut» est un raccourci pour «acheter des actions sous-évaluées et vendre des actions surévaluées."


  • Suivre aveuglément un grand investisseur.

L’erreur la plus grande est de penser qu’en copiant vous avez la garantie de faire un bon investissement.
Même s'ils ont raison, vous ne connaissez pas leur stratégie et vous ne saurez pas non plus quand ils vendront.
Ce que vous devez faire c’est comprendre leur stratégie, vous l’approprier et penser par vous même


  • Prendre ses bénéfices

Dès que l’on voit qu’une position est bénéficiaire, c’est la panique, la peur de perdre son bénéfice et vous appuyer sur le bouton vendre. Vendre trop tôt c’est une erreur courante, vendre dès que vous faites 10 ou 20% de bénéfice, vous empêche de réaliser des gains de 50, 100% voir plus et nuit à la performance de votre portefeuille.


  • Ne pas couper ses pertes.

Le dicton « pas vendu, pas perdu » a fait perdre des sommes considérables aux petits investisseurs.
Il faut savoir couper ses pertes et arbitrer pour une valeur dont les perspectives sont meilleures


  • Faible diversification

Si vous êtes insuffisamment diversifié, vous n’êtes pas à l’abri d’un revers majeur. Si vous n’aviez que des actions bancaires à la veille de crise financière ou que des actions internet à la veille de la crise des ‘dotcom’ vous auriez eu de lourdes pertes.
Diversifiez-vous tant sur le plan sectoriel que géographique, c’est le meilleur moyen de réduire les risques


  • Spéculer.

Les investisseurs oublient facilement qu’ils investissent pour le long terme et sont attirés par l’excitation du court terme. Les traders vendent et achètent pour quelques heures, jours ou semaines, mais pour cela il faut non seulement une grande expérience, mais aussi les nerfs solides.
La plupart des investisseurs n’ont ni l’expérience ni la tolérance au risque nécessaire à la spéculation et sont attirés par l’illusion des gains faciles


  • Agir comme le troupeau.

Nous sommes souvent confortés quand nous agissons comme les autres. Mais en bourse suivre le troupeau c’est surpayer les actions et les vendre tardivement. C’est ainsi, en suivant le troupeau que l’on achète au plus haut et que l’on vend au plus bas. Soyez ‘contrariant’.


  • Ne pas avoir de plan.

Une des erreurs les plus courantes est de ne pas avoir de plan concret.
Bien qu’il soit impossible de prédire précisément le marché, il faut être capable de s’adapter aux conditions changeantes du marché. La plupart du temps une action évolue conformément à certains modèles.
Le plan doit prévoir également l’allocation sectorielle, ou géographique (cfr. Pas de rééquilibrage) et surtout, le plan doit correspondre à votre style d’investissement, à vos objectifs, à votre tolérance aux risques.
Si par exemple le C/B d’une action se modifie et que le cours baisse doit-on conserver ou vendre, c’est le genre de question auquel l’investisseur doit pouvoir répondre, ainsi il ne sera pas désarmé lors de la sortie du rapport annuel ou trimestriel.
Quand l’investisseur s’écarte d’un plan rationnel, c’est alors que les erreurs les plus coûteuses apparaissent.


  • Pas de rééquilibrage.

Au cours de sa vie un les positions que vous avez en portefeuille évolueront certaines valeurs/secteurs augmenterons/diminueront plus que d’autres, ce qui conduira à un déséquilibre de votre portefeuille. Il sera dès lors douloureux de diminuer les positions qui se sont bien comportées et de se renforcer dans les secteurs restés à la traîne. Un portefeuille équilibré diminue le risque et est plus rentable sur le long terme.


  • Vision à courte vue

La plupart d’entre nous investissent pour le long terme, les mouvements du marché durant l’année ou l’année suivante ne devraient pas être une grande préoccupation.
Il ne sert à rien de regarder les graphiques ou son portefeuille tous les jours, de suivre les informations financières quotidiennes tout cela n’est que bruit de fond auquel vous ne devez pas prêter attention.


  • Ne pas faire de recherche.

Déterminer si un investissement est approprié pour votre portefeuille nécessite des recherches. Il n’y a jamais eu autant d’information disponible pour l’investisseur particulier qui vous permet de faire vos devoirs et de prendre des décisions d’investissement éclairées.


  • Achetez des actions à la mode.

C'est acheter trop cher et prendre le risque d'encourir un revers important (voir article).



La bourse n’est pas une science exacte, il n’y a pas de bonne stratégie, une stratégie performante aujourd’hui, ne le sera pas demain.

Si quelqu'un avait vraiment des conseils boursiers rentables ou une formule secrète pour gagner beaucoup en bourse pensez-vous qu’il donnerait ses conseils dans les médias ou qu'il commercialisera sa formule magique pour gagner sa vie, non il la gardera pour lui.

Apprendre de ses erreurs passées, ainsi que de celles faites par d'autres, est une étape importante en vue de devenir un meilleur investisseur.


Articles participant à l'événement inter-blog.

10 commentaires:

  1. Bonjour,
    Sujet intéressant mais seul le titre apparaît.
    Cordialement.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour !

    "Acheter, car le prix d’une action est faible." : je partage. Évaluer une action est un exercice difficile. Ce qui compte c'est l'action des prix.

    "Prendre des bénéfices" : il faut en effet vendre ce qui ne performe pas assez et renforcer ce qui progresse.

    Je ne suis pas d'accord sur "Faible diversification". Diversifier réduit peut-être le risque (et ce n'est pas sûr), mais c'est un moyen certain de réduire le rendement (dans rendement j'inclus plus-values et dividendes).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Michel,

      Pour la plupart des investisseurs et pas seulement les débutants, un portefeuille diversifié permet de réduire les risques, surdiversifier, au-delà de 30 actions la diminution du risque est pratiquement nulle.
      La limite naturelle sera le nombre d'actions que vous pouvez suivre; Peter Lynch avait parfois un portefeuille de plus de 200 actions.

      Un portefeuille concentré est réservé aux investisseurs expérimentés sachant très bien ce qu'ils font et ayant une bonne gestion du risque.

      Supprimer
  3. Bonjour, pourrais tu corriger cette erreure de lien merci

    http://artdutrading.blogspot.fr/2014/05/avez-vous-fait-ces-10-erreurs-couteuses.html

    RépondreSupprimer
  4. Salut Patrick,

    Beaucoup de conseils pertinents!

    Comme Michel, je ne suis pas fan de la diversification à outrance. Il y a un moyen encore plus efficace pour réduire le risque, sans entamer la performance… c’est de savoir ce qu’on fait! Je ne veux pas être prétentieux en disant ça, mais simplement expliquer qu’il vaut beaucoup mieux comprendre, maitriser et avoir confiance en ce qu’on fait, plutôt que d’utiliser beaucoup de diversification dans le but de diluer le fait de faire n’importe quoi.

    Il ne faut effectivement pas mélanger investir sur du long terme dans une entreprise qu’on estime solide, avec un avantage compétitif et sous-évaluée, avec de la spéculation à plus court terme sur les cours. Les deux nécessitent des outils, stratégies, compétences et états d’esprit totalement différents!

    Merci pour ta participation à l’événement!

    Ben

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Ben,

      Je pense que la diversification est un bon moyen de réduire les risques pour un investisseur peu expérimenté.
      Pour l'investisseur aguerri, cela dépend avant tout de sa tolérance aux risques et de sa philosophie de placement, nul investisseur même les plus grands, n'est à l'abri d'une erreur.

      Supprimer
  5. Bonsoir,

    Je découvre ton blog suite à l’événement inter-blog de Ben de Bourse Ensemble auquel j'ai également participé. Les erreurs, on en fera toujours mais de moins en moins avec l'expérience. De plus, c'est un des clés de la réussite en Bourse.

    Quant aux erreurs citées, je me reconnais lors de mes débuts en Bourse. Il y en a une qui retient mon attention : "Achetez, car le prix d'une action est faible". De ce fait, il faudra détecter les vraies causes si elles sont d'ordres fondamentales. Attention au proverbe : "On ne récupère pas un couteau qui tombe".

    Cordialement,

    Sovanna SEK, auteur du blog GenY Finances.

    RépondreSupprimer
  6. Excellent article!

    J'applique personnellement plusieurs des conseils aux quotidien dans la gestion de mon fonds d'investissement privé et les résultats sont excellents.

    Martin
    www.investir-a-la-bourse.com

    RépondreSupprimer
  7. Merci Raymond,

    je viens d' consulter votre blog, méthode d'investissement très intéressante, l’investissement focalisé à long terme de plus votre site permet de découvrir des sociétés Canadiennes peu connuent de l'autre côté de l'atlantique.

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...